Les bouffoneries de l’Hurepoix – Janvier 2018

Parpcf-hurepoix

Les bouffoneries de l’Hurepoix – Janvier 2018

      bouffonerieLes bouffonneries de l’Hurepoix – Janvier 2018
T’as vu l’info ?

anniv-macron
Emmanuel Macron, qui a fêté ses 40 ans au château de Chambord (Loir-et-Cher) en décembre, veut faire de ce domaine d’État un outil du rayonnement de la France. Cela passe pour le Président par la réouverture des chasses présidentielles.
Mais, tu exagères un peu, non ?!
Ces battues uniques en leur genre sont les droites héritières des chasses royales de François 1er, au début du XVIème siècle. Avec les titres de chanoine de Latran ou de co-prince d’Andorre dont sont honorés les présidents de la République, il s’agissait là d’un des rares résidus de la monarchie à avoir survécu au sein de la République. Une poignée de fois dans l’année, une trentaine de personnalités invitées en raison de leur influence, des politiques, des hauts-fonctionnaires, des dignitaires étrangers ainsi que des grands patrons, se retrouvaient pendant un week-end pour aller chasser l’oiseau ou le sanglier dans les domaines présidentiels de Rambouillet, Marly ou Chambord.
De même, Le Monde rapporte que l’Elysée avait formellement interdit la diffusion de photographies attestant de la présence du locataire de l’Elysée à l’exposition du «tableau de chasse» («une quinzaine de sangliers tirés [gisant] sur le sol»), après une journée de battue dans le domaine royal.
Car ces chasses présidentielles ne constituent pas exactement un enjeu pour les 1,2 million de chasseurs français, pour la raison simple qu’elles n’ont jamais été ouvertes au public, mais seulement aux grands de ce monde.
La liberté de chasser est restée très liée au droit de propriété (depuis la Révolution française ; le droit de chasse était l’un des privilèges aboli par la Révolution).
PCF Hurepoix

À propos de l’auteur

pcf-hurepoix administrator

Laisser un commentaire