Archive de l’étiquette Initiatives

Parpcf-hurepoix

Point de vente du muguet du premier mai 2018

Cette année vous pouvez retrouver votre muguet sur les 12 points de vente de la section ….

Vous pouvez cliquer sur un point de vente de la carte pour les détails ou repérer le point de vente le plus proche de chez vous dans la liste.

Retrouvez également le tract distribué pour l’occasion et un peu d’histoire en bas de page.

Au plaisir de vous rencontrer et échanger mardi…

pdv-muguet 2018
Tract muguet-tte ville-1
muguet eglantine
Parpcf-hurepoix

Photos du film-débat de la section Hurepoix autour de “La violence des riches”

Une belle soirée de débats !
Une trentaine de personnes ont débattu hier soir autour du film entretien “La violence des riches” des sociologues Pinçon Charlot. Soirée-débat organisée par notre section PCF-Hurepoix.

Un film très dense, des mots forts, une analyse cinglante de cette classe des riches qui écrasent tout, organisent tout, pensent tout pour s’approprier toutes les richesses produites et formater les esprits.

Le débat qui a suivi a permis de poser (et de se poser) beaucoup de questions sur notre société et la nécessité vitale de renverser la table.
Des questions, mais aussi des espoirs rendus possibles par la vitalité des luttes actuelles. Une résistance au matraquage idéologique se fait sentir ainsi qu’une prise de conscience de la nécessité des luttes et des combats unitaires.

 

A bientôt pour d’autres initiatives de votre section PCF-Hurepoix…

Rappel du contexte: Les deux sociologues ont étudié de près la grande bourgeoisie et la noblesse. Mêlant enquêtes, portraits vécus et données chiffrées, ils dressent le constat d’une grande agression sociale, d’un véritable pilonnage des classes populaires.

Voici un lien vers un extrait disponible sur Youtube:

Pour aller plus loin, le lien vers la page du journal l’Humanité qui recense les articles du journal concernant les deux sociologues:

https://humanite.fr/mot-cle/monique-pincon-charlot-et-michel-pincon

 

 

Parpcf-hurepoix

Logement: Le nouveau tract sur les menaces d’expulsion au camping d’Ollainville

A côté de nous, des familles n’ont pas d’autre choix que de vivre toute l’année dans des mobile-homes dans camping le privé d’Ollainville depuis de nombreuses années. Travailleurs pauvres y compris avec des enfants, retraités à 700€/mois, allocataires du RSA ou d’allocation handicap, ces résidents s’acquittent d’un loyer d’environ 200€/mois faute de pouvoir payer un loyer plus élevé.  Depuis presque 2 ans , les communistes de l’Hurepoix se battent pour que ces familles  ne soient pas expulsés.

Avec la fin de la trêve hivernale, ce dossier redevient d’actualité et nous sommes mobilisés pour aider aux mieux les locataires.

Pour être tenu informé ou pour vous engager sur ce dossier vous pouvez laisser vos coordonnées en commentaires (que nous ne ferons pas apparaitre sur le site sauf si vous précisez votre accord dans le formulaire) et nous les transmettrons au collectif logement 91.

tract Ollainville Hurepoix copie-1

La propriétaire du camping perçoit leur loyer mais a toujours refusé, malgré de multiples mises en demeure depuis plusieurs années, émanant de la préfecture et du maire d’Ollainville, de réaliser des travaux de mise aux normes au niveau des risques d’incendie et assainissement.

 

Les communistes de l’Hurepoix ont alerté et demandé à rencontrer les élus, (députés, sénateur, président de Coeur d’Essonne) et la préfète afin de  trouver une solution de logement pérenne.

L’ex député Hamoniste M. Pouzol et  l’ex sénateur communiste B. Véra sont intervenus auprès du préfet. La député d’Ollainvile NKM n’a jamais répondu, et l’ex président de l’agglomération a botté en touche…

 

Il y a presque un an le Maire d’Ollainville a été contraint de signifier à la propriétaire la fermeture administrative du camping si elle ne faisait pas les travaux de mise en sécurité du camping.

Non contente de ne pas se soumettre aux mises en conformité, la propriétaire assigne maintenant au tribunal les résidents restants pour les expulser  !

 

La situation a évolué. Il y a presque 2 ans ils étaient 170 , beaucoup sont partis d’eux même certains ont reçu des propositions de relogement en priorité pour les familles avec enfant mais malheureusement, les propositions de relogement social faites à ces familles mais même des loyers de type HLM restent trop élevés pour certains, d’autant plus que la plupart se sont endettés pour acheter des mobile-homes.

A ce jour, il reste 40 personnes dont certaines sont handicapées : xx enfants, des personnes seules, des retraités, des salariés pauvres.

 

Le maire d’Ollainville, que nous avons rencontré à plusieurs reprises, fait son possible pour proposer des relogements dans le parc social mais Ollainville ne peut pas gérer seule cette situation ! La préfecture a fait fort peu de propositions !

 

Beaucoup reste à faire mais nous avons avancé sur ce dossier. L’action des communistes aux côtés des résidents et de leur association a contribué aux propositions faites et leur a redonné force, espoir et confiance dans leur capacité à gagner de manière définitive en ne cédant sur rien.

 

Rappelons que 80% de la population serait en droit de demander un logement social vu son niveau de revenus mais la faiblesse du nombre de logement classés sociaux construits ne permet même pas de répondre aux besoins de ceux qui ont de très faibles revenus.

 

Macron va aggraver cette politique en asphyxiant les offices HLM. L’état finance moins qu’il ne reçoit en contrepartie avec la TVA.

 

Cette dure réalité dans notre commune rappelle qu’avec la crise, le chômage, les « marchands de sommeil » se font de l’argent sur les personnes à très faibles revenus !
C’est toute la politique du logement qui est posée à travers cette affaire de précarité à nos portes !
Parpcf-hurepoix

Le quizz-militant “quel défenseur du service public êtes-vous?”

Vous l’attendiez, le nouveau quizz-militant du PCF-Hurepoix est enfin en ligne.

Autour de la mobilisation du 22 mars, 50 ans après mai 68, un point sur la défense des services publics!

Cliquez sur “démarrer le test” et découvrez quel défenseur des services publics vous êtes…

Rendez-vous lors des mobilisations de printemps qui arrivent!

Parpcf-hurepoix

Succès pour la journée de formation “Passer des idées aux actes?” organisée par la section PCF-Hurepoix

Grande réussite pour la journée de formation “Passer des idées aux actes?”organisée par la section avec la participation du directeur du département de psychologie et du travail de l’Université d’Aix-Marseille.

Dans le cadre de la préparation du congrès de novembre, la section Hurepoix est à l’origine de plusieurs initiatives. Après un débat sur le “sens du combat communiste” mercredi soir, c’est une demie-journée de formation qui était organisée samedi 10 mars à Egly.

Un exposé didactique et des pistes de réflexions intéressantes pour l’amélioration de nos pratiques militantes font de cette intervention un grand succès. Des informations très utiles pour améliorer notre démarche au quotidien, auprès des militants et des non-militants.

Ci-dessous le rapport introductif par Michaël Demarque

Intro_comm-engageante

Merci encore à l’intervenant pour sa participation.

Parpcf-hurepoix

Nouveau: un quizz-militant PCF-Hurepoix

Nouveau sur le site, nous vous proposons maintenant des quizz-militants. Pour le premier, nous vous proposons de tester très brièvement vos connaissances sur le partage des richesses dans le monde et en France! Laissez-vous tenter et cliquez sur “démarrer” ci-dessous, cela ne vous prendra que quelques secondes.

Parpcf-hurepoix

Carrefour, mobilisation pour défendre l’Humain d’Abord: les emplois avant leurs profits…

Sous couvert de “départs volontaires”, ce n’est pas moins de 2400 suppressions d’emploi qui sont visées par le groupe Carrefour.

Ce “plan de transformation de l’entreprise” touche 6 magasins de type Carrefour Contact en Essonne: Chilly-Mazarin, Epinay-sur-Orge, Longjumeau, et Verrières-le-Buisson et, sur le territoire de la section, Breuillet,

 

Ci-dessous un article du Républicain qui relaie le mouvement social.

La section est aux côtés des salariés  (deux membres du comité de section les ont déjà rencontré) et organise la distribution d’un tract devant le magasin cette semaine.

 Le tract est disponible ici: Tract Carrefour-1

 

Essonne : mouvement social au Carrefour Contact de Breuillet

Parpcf-hurepoix

Les évènements de la journée Internationale des Droits Des Femmes en Essonne, et à Paris

Du fait des inégalités professionnelles et salariales, à partir de 15h40,  les femmes ne sont plus payées. C’est à cette heure symbolique qu’elles quitteront le travail ce jeudi 8 mars. Et ensemble, militantes et militants féministes, politiques, syndicalistes, défileront dans toute la France, comme un peu partout dans le monde, pour demander l’égalité entre les femmes et les hommes et la fin des violences de genre.

Le PCF s’associe à cette initiative et vous donne rendez-vous à Paris Place de la République à 15h40

http://2017.pcf.fr/8_mars_l_galit_ne_peut_plus_attendre

D’autres évènements sont à retrouver en Essonne:

Vivez la journée des droits des femmes dans l’Essonne

 

ou à Paris:

https://www.evous.fr/Journee-de-la-Femme-Paris-programme-evenements,1174788.html

Parpcf-hurepoix

Mobilisation contre les fermetures d’hôpitaux publics

MISE A JOUR:

La mobilisation s’organise pour la défense des hôpitaux en Essonne:

Samedi 10 février: BELLE MANISFESTATION DEVANT L’HOPITAL DE LONGJUMEAU, l’article de Essonne Info est a retrouver ici:

Des centaines de manifestants pour l’hôpital

La mobilisation continue Jeudi 15 février: toujours à l’Hôpital de Longjumeau, avec la conférence de presse de Pierre Laurent.

Depuis le 15 novembre dernier et le lancement de l’appel à dire non à la fermeture des hôpitaux du Nord Essonne, à un moratoire et à des assises locales et départementales de la Santé nous avons bien avancé.
10 comité locaux sont en place ou en formation.
Plusieurs réunions d’informations ont été tenues. Un débat avec le conseil Municipal d’igny. Des interventions diverses. Des actions sur les marchés et devant l’hôpital en soutien aux personnels en grève. Des tractages et interventions lors des vœux des Maires et même du directeur Wasmer !4 hôpitaux de proximité concernés:Juvisy, Longjumeau, Orsay et Draveil.
Le projet d’hôpital unique sur le plateau de Saclay ne répondra pas aux besoins des
habitants concernés, en plus de son éloignement, sa capacité et le personnel sera
réduit de plus de la moitié!!

Partout en France des fermetures d’hôpitaux sont en cours.

Le PCF se mobilise:

http://zun3.r.a.d.sendibm1.com/iir2hsctljf.html

Les explications et les propositions du PCF dans la pétition à signer et à nous retourner:

Pétition contre les fermetures d’hôpitaux publics

Grève des personnels  des blocs opératoires hospitaliers d’Orsay et de Longjumeau depuis le 8 janvier :

 Le PCF-Hurepoix apporte son soutien aux personnels et fait la signer la pétition.

 Le conflit commence à s’enliser. Depuis lundi, le personnel soignant qualifié a entamé une grève illimitée au sujet d’une modification des plannings. « Nous demandons que cela se fasse dans le respect de la réglementation et de la sécurité, pour les équipes et pour les patients », martèlent les infirmiers spécialisés.

La direction a reçu une délégation, sans que cela ne conduise à une levée du mouvement car les grévistes attendent un retour écrit de cet entretien. « Nous allons relancer les politiques comme Cédric Villani (NDLR : député LREM de la 5e circonscription) et David Ros (NDLR : maire PS d’Orsay) qui se sont enquis de notre grève, confie Laëtitia Delavoye, infirmière gréviste. Et la députée Marie-Pierre Rixain (NDLR : LREM, t4e circonscription) doit nous recevoir. »

https://www.change.org/…/non-à-la-fermeture-des-hôpitaux-à-juvisy-longjumeau-et-orsay

Parpcf-hurepoix

Mobilisation contre les expulsions au camping d’Ollainville

Depuis des mois, les communistes de l’Hurepoix se battent contre l’expulsion d’une centaine de résidents d’un camping.

Un arrêté ordonne l’expulsion des quelque vingt-cinq locataires vivant à l’année dans ce camping qui doit fermer. Mais ces derniers refusent de partir et ont obtenu le renvoi de l’audience prévue ce mardi matin au tribunal d’Evry.

 

C’est une affaire qui a débuté il y a près de vingt ans, et qui ne semble pas devoir être réglée avant des mois. Ce mardi matin, au tribunal de grande instance d’Evry, était supposée se dérouler une audience sur le devenir du camping d’Olainville. Mais elle a été renvoyée au 13 mars, à la demande des personnes qui y résident à l’année.

La propriétaire du site, Aline Chambaretaud, souhaite voir l’arrêté municipal de fermeture — effectif depuis le 1er octobre dernier — appliqué et les quelque vingt-cinq locataires restants expulsés. Mais ces derniers ne veulent pas quitter les lieux sans solution de relogement.

« Ils y ont construit toute leur vie, souligne leur avocat, maître Pierre Pelloquin. Ce n’est pas parce que madame Chambaretaud refuse d’effectuer les travaux de mise aux normes que lui réclame la préfecture depuis des années et qu’elle a préféré jeter l’éponge, qu’ils peuvent partir du jour au lendemain. »

D’autant que certains vivent là depuis des décennies. A l’image de Michel, que les autres locataires appellent « le fossile du camping ». « Il est le seul d’entre nous à avoir connu l’époque où il y avait une piscine, s’amuse Virginie, 52 ans, secrétaire. C’est la première personne que j’ai connue en arrivant ici. »

« Ici, je paye un loyer mensuel de 150 euros »

Elle-même habite le Mobile-home que ses parents ont acheté il y a quarante ans. « Nous sommes tous amis, ici. Nous avons tous connu des coups durs, et il règne une vraie solidarité, une vraie entraide, entre nous, confie-t-elle. Et puis nous vivons au grand air. Il nous suffit d’ouvrir la porte pour être dehors. Nous n’avons pas envie d’aller nous enfermer dans un appartement. »

« Je suis à la retraite depuis le 1er janvier, et ne vais bientôt plus percevoir que le minimum vieillesse, abonde Bernard, qui a emménagé au camping suite à une séparation amoureuse, il y a un peu plus de dix ans. Ici, je paye un loyer mensuel de 150 euros. Si on m’expulse, et sans aide financière, je n’aurai jamais de quoi me payer un studio. Surtout dans cette région ! »

Contactée, la propriétaire des lieux, qui n’était pas présente au tribunal ce mardi, n’a pas souhaité s’exprimer. Parallèlement à la procédure qui les oppose à elle, les résidents du camping ont attaqué la mairie en justice, pour obtenir l’annulation de l’arrêté de fermeture. « Nous essayons par tous les moyens possibles de leur trouver une solution de relogement, jure le maire (SE), Daniel Giraudeau. Mais c’est de logements très sociaux que ces gens ont besoin, et il n’y en a pas de disponibles dans les environs. »

Les campeurs en lutte depuis près de deux ans sont soutenus par les camarades de l’Hurepoix qui les accompagnent dans leurs démarches, soutenus par Bernard Vera et Michel Pouzol.

 

 

La crise, le chômage, les très faibles revenus profitent aux « marchands de sommeil » !Beaucoup reste à faire mais nous avons largement avancé sur ce dossier. Les propositions qui sont faites, notre présence et nos actions aux côtés des résidents, leur ont redonné force, espoir et confiance dans leur capacité à gagner de manière définitive en ne cédant sur rien.